Infrastructure : Le Premier ministre, Bernard Goumou, lance les travaux d’extension et modernisation de l’Aeroport Ahmed Sekou Touré.

0
327

La cérémonie de lancement des travaux d’expansion et la modernisation de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré, a eu lieu ce samedi, 8 avril 2023, sous la haute présidence du premier Dr Bernad Goumou. C’était en présence des membres du gouvernement, les représentants institutions républicaines, les membres du CNRD et les représentants des partenaires techniques et financiers.
Ledit contrat d’extension et modernisation a été́ remporté par le groupe Albayrak dans le cadre d’un partenariat avec la Société de Gestion et d’Exploitation de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC). Une initiative présidentielle, impulsée par le Président de la transition, chef de l’Etat, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA. Il concerne plusieurs travaux de construction et de modernisation.
Dans son allocution de bienvenue, le directeur général la Société de Gestion et d’Exploitation de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC) Namory Camara, a rappelé les différentes phases d’évolutives de l’Aéroport international AST. « L’aéroport International Ahmed Sékou Touré a existé depuis les années 40 par la présence d’une simple piste pour accueillir les vols coloniaux en provenance de Dakar. Il a ensuite évolué sous la forme d’un hangar tôlé, tel un cylindre. En 1962 aboutit la construction d’une aérogare (actuelle aérogare de voisinage) où se
traitait tous les vols. Ce n’est qu’en 1983 que le projet de construction de l’aéroport international Gbéssia Conakry a vu le jour afin d’abriter le sommet de l’OUA en 1984 ». Et de poursuivre : « Pour rappel, en 2022, notre aéroport a connu le chiffre record de 630 000 passagers. Ce chiffre est appelé à tripler au cours des 20 prochaines années. LʼIATA prévoit en effet que le trafic aérien mondial devrait quasiment doubler d’ici 2035, passant de 3,8 milliards à 7,2 milliards de passagers. Cette envolée du trafic aérien fait peser des contraintes supplémentaires sur notre aéroport qui se trouve déjà au maximum de sa capacité. Notre aéroport Ahmed Sékou TOURE reste confronté à de nouveaux défis pour gérer efficacement le nombre sans cesse croissant de passagers et de marchandises, ainsi que pour concevoir des solutions et des produits respectueux de l’environnement, tout en satisfaisant aux normes de sécurité toujours plus

rigoureuses, aujourd’hui exigées partout dans le monde. Ces défis ont mis en exergue les limites de nos infrastructures aéroportuaires qui a été conçu et construit autour d’un trafic de 500 000 comme cela a été rappelé. Ainsi, le parcours du voyageur, loin d’être une expérience joyeuse auquel il S’attend légitiment se transforme en épreuve, le conduisant à une perception faible de notre plateforme.- Efficacité- Flexibilité- Résilience- Décarbonatation- Innovation. Ce sont aujourd’hui, plus que jamais, les principaux leviers pour assurer la compétitivité, l’attractivité et le succès du transport aérien. C’est pour toutes ces raisons qu’il était plus que nécessaire de se doter d’une plateforme aéroportuaire moderne respectueuse de l’environnement et surtout répondant aux exigences de modernité. C’est dans cette perspective que Son Excellence Monsieur le Président de la Transition a fait de ce projet une priorité présidentielle. C’est pourquoi, je vous demande de vous joindre à moi afin de le remercier très sincèrement pour avoir pris cette décision historique. Ce projet contribuera inexorablement à la compétitivité de notre aéroport face au reste du monde, avec le développement de ce projet d’envergure, la certification OACI nous tend la main car il vient définitivement résoudre les nombreux problèmes liés au non-respect des normes de sécurité et sûreté aéroportuaires », a-t-il dit en substance

Le directeur général d’Alport Mustapha Adala, représentant de la société d’Albayrak à cette cérémonie, a exprimé toute sa gratitude au chef de l’Etat colonel Mamadi Doumbouya et les autorité guinéenne pour la confiance accordée en eux pour la reconstruction et la modernisation de l’Aeport AST. Avant de noter : « Je suis fier que le projet d’extension de l’aéroport international Ahmed Sékou Touré ait été confié à notre groupe Albayrak. Car, ceci est non seulement un projet de construction mais c’est un projet très significatif. Donc, je tiens à exprimer ma gratitude à son excellence Monsieur le président de la transition et toutes les autorités guinéennes pour la confiance accordée à notre société. L’équipe qui vient de commencer les travaux a participé à la construction de trente (30) aéroports internationaux dans le monde. Et surtout, ce sont les ingénieurs de l’aéroport d’Istambul, qui est actuellement le premier aéroport d’Europe. Donc, nous commençons le travail avec une équipe très forte et expérimentée… »

Le ministre des transports felix Lamah, dira pour sa part que La capacité de traitement de notre aéroport va être portée à trois millions de passagers par an, avec toutes les commodités propres aux aéroports les plus modernes et les conditions de sécurité et de sûreté les plus adaptées. Cet aéroport qui sera respectueux de l’environnement, sera pourvu d’une alimentation en énergie solaire. Ce qui en fera, dans ce cadre, l’unique en Afrique de l’Ouest. « Le démarrage des travaux d’expansion et de modernisation de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré marque une étape importante dans la vie de notre nation, il symbolise la confiance retrouvée dans notre pays, c’est aussi un signal fort de relance de notre économie qui est un vecteur d’accélération de la croissance. L’achèvement des travaux l’aéroport offrira aux compagnies aériennes qui sont les principales utilisatrices, un meilleur cadre d’exercice de leurs activités. Ce qui favorisera la stimulation de la croissance du trafic aérien. Aussi, ceci constituera la meilleure opportunité pour préparer l’aéroport à sa certification, conformément aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). »
Le développement des transports et des infrastructures de transports continue-t-il constitue une priorité pour le gouvernement et cela se traduit par la construction d’infrastructures de taille et accessibles à tous. « C’est pourquoi, au sein de mon Département, nous travaillons d’arrache-pied pour mettre en œuvre des actions concrètes allant dans l’amélioration du cadre de vie des populations. La reconstruction et la modernisation des infrastructures aéroportuaires marquent le point de départ d’une série de grands projets inscrits dans notre plan d’actions opérationnel. », a- t-il souligné

Le premier ministre Dr Bernard Goumou, s’exprimant au nom du Président du CNRD, Chef de l’Etat Colonel Mamadi Doumbouya, s’est réjoui de l’importance que les uns et les autres ont accordée à cette cérémonie historique de lancement des travaux d’extension et modernisation de l’Aéroport International Ahmed Sékou Touré. « C’est au Président de la Transition que revient tout le mérite, de la fierté à chaque fois que nous nous retrouvons pour une pose de la première pierre ou la reconstruction de nos infrastructure comme cette Aéroportuaire, par sa vision, il donne de l’espoir et de la confiance à notre pays. Sans angoisse nous prenons notre destin en main. La profession de foi faite depuis le 5 septembre 2021 s’opère dans les réformes courageuses par la réalisation des infrastructures partout aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays. », a- t- il ajouté en substance

« Face aux aéroports de référence autour de nous, notre ambition est de construire une ville aéroportuaire, qui servira aussi de hub dans la sous-région (…). Mais l’aéroport international Ahmed Sékou Touré sera la vitrine de la Guinée nouvelle, avec des installations modernes, un personnel compétent, des normes de sureté au top (…). Nous devons pouvoir revendiquer le macaron de référence sur les côtes de l’Afrique de l’ouest. C’est la vision du CNRD, sous le leadership de son excellence, le colonel Mamadi Doumbouya. Nous ne pouvons plus attendre ou continuer à tergiverser sur ce qu’il faut faire. Nous devons mettre à niveau l’existant », a-t-il mentionné.
A noter que toutes ces infrastructures seront construites sur les 244 hectares dont l’aéroport dispos. Aucun riverain ne sera donc déplacé. Pour la mosquée située dans l’enceinte de l’aéroport, une entente a été trouvée avec les responsables du quartier Gbéssia pour la démolir et construire une nouvelle à l’intérieur dudit quartier.

A l’issue des 20 mois d’exécution des travaux de changer le visage de ce lieu chargé d’histoire. Ainsi, l’actuel site de l’aéroport international Ahmed Sékou Touré restera en activité́ pendant les différentes phases de travaux. Ceux-ci vont débuter par la construction d’un bâtiment administratif et dépendances pour la SOGEAC, l’aviation générale et le terminal cargo. Des terrassements, le génie civil du balisage et l’assainissement avant d’entreprendre la réalisation de gigantesques travaux pour la deuxième phase contenant le terminal des passagers, la tour de contrôle, etc. Tout cela pour un montant de 26 millions d’euros. Et la première phase du chantier sera livré fin Septembre 2023, soit une durée de 6 mois de travaux.

Kalifatou Doumbouya
00224 624 693 155